www.ouest-cornouaille.com

accueil Ouest Cornouailleaccueil Ouest Cornouaille

Ouest Cornouaille

Ouest Cornouaille

Bretagne > Finistère > Ouest Cornouaille :
Pays Bigouden / Cap Sizun / Pays de Douarnenez

  1. Hébergement

  2. Les thématiques

  3. Mer & Nautisme

  4. Restauration

  5. Activités & Découverte

  6. Réserver en ligne
  7. Etablissements et sites accessibles

> Séjours thématiques > Expériences bretonnes > Dans le Pays Bigouden > Coucher du soleil en haut du phare d’Eckmühl

Coucher du soleil en haut du phare d’Eckmühl

Un spectacle vent et lumières, dans la magie des nuits du Phare

Prêts ? Montez ! A la pointe de la Cornouaille, le phare d’Eckmühl permet de s’approcher des étoiles. En soirée, Alexandra vous ouvre les portes de ce géant pour gravir les marches jusqu’à la terrasse qui tutoie les 56 m de haut. Entre ciel et mer, assistez au spectacle enchanteur joué par les lueurs du soleil couchant et les éclats des phares et balises.


Rendez-vous avec un mythe


Au pays bigouden, plusieurs éléments s’élèvent vers le ciel : les coiffes, les clochers et les phares plantés le long du littoral. Celui d’Eckmühl fait partie des plus hauts et des plus mythiques. En exclusivité, il offre le privilège rare de recevoir à une heure tardive.
Au pied de la sentinelle de pierre, nous sommes une dizaine, prêts pour un voyage à la verticale. Dans la lumière du soir, le phare se pare d’une atmosphère différente, apaisée. Alexandra et Adeline nous accueillent près de la porte d’acajou. Le fameux escalier en colimaçon est là. Tel un étrange coquillage, il s’élance majestueusement vers les hauteurs. Et nous aussi ! L’ascension commence. 290 marches nous attendent !


Une montée des marches très réussie


En experte de ce joyau du patrimoine maritime, Alexandra prend le temps de faire des pauses. Une sage attention pour préserver notre souffle et confier quelques secrets. Ce qui semble être du carrelage sur les murs est en fait de l’opaline. Façonnée pour épouser les courbes de la muraille, elle fait naître de délicats reflets bleutés à l’intérieur de la forteresse de la mer. Se lovant sur l’escalier, une rampe en bronze poli confirme le raffinement des lieux. Tout en haut des marches de pierre, un plafond de marbre fait écho à l’étoile tracée au sol.


Un site princier


Motifs et matériaux affichent un luxe inattendu qui rivalise avec les charmes naturels de l’extérieur. Si ce bâtiment de la marine dévoile tant de beautés, c’est grâce au généreux don d’une marquise qui voulait qu’un phare porte le nom de son père, Prince d’Eckmühl, et soit dédié au secours des personnes. Sur cette côte échancrée, depuis 1897, cette noble intention est toujours appréciée !


Un spectacle au sommet !


On atteint la chambre de veille et la terrasse. A l’extérieur, le vent nous recoiffe. Un superbe panorama s’étend sur 360°. A l’ouest, les flamboyances du soleil couchant colorent l’horizon. La baie d’Audierne trace son sillon blanc. Les premiers caseyeurs et ligneurs sortent du port de Saint-Guénolé entre les lumières vertes et rouges. Les amers et les précédents phares de la pointe paraissent tout petits. Aux abords des îles Glénan, un faisceau lumineux jaillit. Un autre signale le Guilvinec. Au-dessus de nos têtes, la lanterne débute son ballet, délivrant un éclat toutes les 5 secondes, visible jusqu’à 50 km. Ce feu blanc est un des plus puissants de France. Le spectacle des phares se lève sous nos yeux. Alexandra nous fait remarquer leurs différences de rythme, qui sont autant de signaux pour les navigateurs avertis.


Pleins feux sur l’histoire


Dans le charme cosy de la chambre de veille, Alexandra traduit les couleurs et les formes de la signalisation maritime qui nous entoure. L’ambiance de la pièce restitue l’esprit des quarts assurés par les gardiens. Remontant de leur maison de fonction, ils y passaient la nuit pour vérifier le bon fonctionnement des deux optiques et des lampes voisines. Leurs missions étaient rendues plus confortables par les boiseries du plancher et des murs. Certains de leurs collègues, en service sur les “enfers”, érigés en mer, n’avaient pas cette chance. Leur métier a nourri des légendes qui revivent entre ces murs. Perchés dans cette tour cylindrique, il est facile de rêver autour du mythe du gardien de phare.


Ça tourne !


Il est temps de redescendre. Rejoindre le plancher des huîtres s’avère plus rapide. Mais on ralentit pour admirer la plongée en spirale de l’escalier. Parvenus en rez-de-roche, les photographes profitent du calme du site pour s’installer au centre du fût et saisir de renversantes perspectives. Toutes ces belles images s’apprêtent à devenir les gardiennes de notre sommeil puis de nos souvenirs.

Texte : Annick André



Retrouvez l’ensemble des Expériences Bretonnes du Comité Régional du Tourisme de Bretagne sur
www.tourismebretagne.com

nuits_du_phare_penmarch.jpg

Coucher du soleil en haut du phare d’Eckmühl

nuits_du_phare_2_penmarch.jpg
nuits_du_phare_3_penmarch.jpg

Liens utiles

02 98 58 72 87

Les "nuits du phare" sont proposées tous les mardis en juillet et août
avec 3 horaires de visites par soirée : 21h30 – 22h15 & 23h

L'ouverture du phare est soumise à des conditions météorologiques favorables.
En cas de fermeture, la nocturne sera reportée au jour suivant

Tarif adulte : 5 € / Réduit : 3 € / Forfait famille : 15 €

Mentions légales - © Agence Ouest Cornouaille Développement (AOCD)
Maison du tourisme, rond point de Kermaria 29122 Pont l'Abbé Cedex Tél. 02 98 82 30 30
Réalisation AXiPROD Brest